L'insécurité : le retour

Publié le par oculus.over-blog.fr

 

 

Il y a quelques années énoncer ce que dit là Campion aurait été impensable.

L'omerta sur ce sujet semble avoir un peu de plomb dans l'aile.

Pour autant faut-il être naïf sur les raisons poussant certains à remettre le thème de la sécurité au centre des débats, juste après une douche électorale provoquée par la bouderie des électeurs de Droite? Certes pas.

Mais ça n'enlève rien à la véracité de la violence quotidienne vécue par beaucoup.

Les agressions proprement dites bien-sûr et plus insidieusement ce quadrillage hostile (regards de travers, menace implicite envers quiconque oserait ne pas s'écarter suffisamment etc...) subi par à peu près tout le monde en zone urbaine, sauf dans les coins protégés bien-sûr.

C'est pourtant la vie de tous les jours à Paris par exemple, dans le métro, dans les rues ... sauf encore une fois dans certains quartiers bunkérisés où des bien-pensant sans doute sincères ne comprennent rien à ce qui se passe au dehors.

La dimension raciste de cette hostilité quotidienne est évidente et à titre personnel je la ressens parfaitement comme la plupart de mes amis, qui sont pourtant de divers horizons politiques. Mais là c'est un vrai tabou.

Stupide ce tabou d'ailleurs. Comme si admettre l'existence d'un racisme anti-blanc pourtant évident revenait à nier les autres racismes et les discriminations. N'est il jamais possible d'essayer de dire toute la vérité, sans tronquer ?

La Droite bande les muscles et ne fait pas grand chose par peur du clash. La gauche oublie généralement bien vite les victimes et la nécessité de punir les coupables. Seule reste en lice l'extrême droite sur ce sujet. La faute à qui ? Il sera bien temps de pleurer à nouveau comme après un certain 21 avril...

Publié dans Humeurs politiques

Commenter cet article